Le ciel d'Argentine

Le voilà, ce ciel bleu d'Argentine dans la grande forme du moment

L'A 40 est la route nationale qui remonte d'Ushuaïa en Terre de Feu jusqu'au Nord de l'Argentine frontalier avec la Bolivie. Une route fascinante de plusieurs milliers de kilomètres, remontée par les voitures modèle Peugeot 504 aux styles déroutants, les camions de marchandises, les motards et tous les amoureux de ce désert argentin qui tapisse le versant est des Andes.

Une autre façon de parcourir l'A 40

Pour nous, dans l'état de forme qui nous anime, l'A 40 représente autant de défis à atteindre dans une chaleur étouffante pour rallier des villages distants de plus de 100 km. C'est une Argentine où les rares touristes sont désormais bien loin vu la saison, où la recherche d'eau devient préoccupante et le port d'un bâton ou d'une arme quelconque indispensable pour régler le compte aux chiens qui essaient à tout prix de prendre notre roue.

Le vent de face qui s'oppose à nous au sortir du village de Las Lajas fait resurgir nos vieux démons de cette Pampa du Sud argentin que nous avions dû fuir. Il fait chaud, le ciel se fait menaçant et se dessine au loin un orage d'une violence atroce. Pas une maison, pas un abri, finalement le seul objet qui dépasse de la route est une paire de Manus en interrogation croissante. Il faudra le passer cet orage, pédaler dans le doute et dans une lumière inquiétante, subir les rafales pendant 25 km, ne pas s'arrêter trop vite et fuir encore et encore les derniers vestiges de cette tempête subie de plein fouet pour trouver refuge dans une communauté mapuche inattendue.

Vu la violence de l'orage, des coulées de boue ont envahi la route

La chaleur est totalement écrasante dans cette Sierra, malgré les 1500 mètres d'altitude. C'est pour cela que pour sortir de la ville de Chos Malal après un jour de repos et attaquer la troisième étape dans ce désert argentin, nous avons veillé à faire la fête toute la première nuit avec notre inoubliable Gabriel et le reste du temps à nous faire dévorer par les moustiques jusqu'à se réveiller le visage boursouflé par les piqûres. Cette gestion efficace du temps de repos nous a permis d'attaquer une grosse étape de montagne de 100 km à 10h30 du matin, juste à temps pour la terminer avant la fin des grosses chaleurs.

Cette étape au dénivelé impressionnant s'attaque malgré tout dans la sérénité

Ce désert argentin restera sous un ciel bleu ininterrompu pendant toute cette magnifique semaine. Le temps d'observer notre premier salar dans cette ambiance totalement minérale, et parfois de chercher si le prochain virage sera fait d'une belle portion asphaltée, d'une piste défoncée ou de quelques morceaux de route restants d'une A 40 en voie de disparition. Paysages à l'appui.

Une portion de piste sur l'A 40, où l'on peut deviner les derniers débris de l'ancienne route

Le passage de la province de Neuquén vers Mendoza, sous une chaleur écrabouillante


Publié à 17:59, le 22-mar-2007, dans 03 Sierra Argentina, Chos Malal
Mots clefs :
.. Lien


{ Page précédente } { Page 45 sur 60 } { Page suivante }

Premier prix du public au concours de blog 2007

Accueil
Itinéraire
Livre d'or

Rubriques

01 Patagonia
02 Region de los Lagos
03 Sierra Argentina
04 Atacama
05 Altiplano
06 Cordillera Real
07 Lago Titicaca
08 Amazonia
09 Cordillera Huayhuash
10 Volcanes de Ecuador
11 Epilogue
Breves
Conseils d Expe
Ecoles