Desert session

 

"Combien de jours par an avez-vous de la pluie? [Manu]
-Oh, je ne sais pas trop, il faut dire que cela ne fait pas très longtemps que je vis ici mais je n'ai pas encore vu pleuvoir. Tous les gens m'ont dit un jour par an, pas plus, parfois moins. Il y a de temps à autre des nuages qui passent mais à cette saison l'hiver bolivien commence et il ne pleuvra pas ces prochains mois, c'est sûr." [La caissière d'une station essence]

Le désert d'Atacama est connu pour être le plus aride du monde et s'étend de la côte pacifique à la Cordillère des Andes sur 1000 km de long et 400 km de large. Il est intensément exploité pour ses minerais et possède notamment la plus grande mine de cuivre à ciel ouvert du monde située à Chuquicamata près de Calama. La ressource en eau est un problème fondamental car les cours d'eau sont soit à sec, soit chargés d'éléments toxiques acquis au contact des roches (comme par exemple l'Arsenic) soit tout simplement salés. Ainsi, lors de toute la traversée nous n'aurons vu ni un cours d'eau, ni une touffe d'herbe, ni un coin d'ombre.

La chaleur ne sera pas aussi terrible que prévue (30 degrés) mais les douleurs musculaires atroces liées à la déshydratation ont été inévitables.

Le défi consistait à traverser ce désert dans le sens de la largeur en partant de la côte pacifique à Antofagasta pour arriver à San Pedro de Atacama (2400m) au pied de l'altiplano bolivien. Il a fallu grimper beaucoup comme l'illustrent ces 3700m de dénivelé positif avalés sur les 310 kilomètres du raid. 3 jours de souffrance au soleil, 3 jours passés à interpréter la direction du vent et à maîtriser nos nerfs face à un paysage trop uniforme pour vouloir y traîner les pieds. Il a fallu une certaine détermination à en finir pour reprendre le vélo en fin d'après-midi, assoupis et écrasés par la chaleur nous obligeant à une coupure en milieu de journée. Ce qui n'a pas posé de problème en revanche, c'est la prise de décision quant à l'emplacement du bivouac : rien de compliqué, il suffit de s'arrêter au soleil couchant et de marcher 100 mètres d'un côté de la route selon l'humeur de l'équipe. Ce seront deux nuits magnifiques passées à la belle étoile, au milieu de rien.

La recherche d'un abri pour bivouaquer

Les derniers kilomètres nous feront tout oublier en révélant des paysages inimaginables lors d'une descente fantastique vers le village de San Pedro de Atacama.

La Valle de La Luna

Les premières touffes d'herbe apparaissent : une oasis...Cela tombe bien car il n'y a plus une goutte d'eau dans la gourde de Manu!

 


Publié à 12:38, le 21-avr-2007, dans 04 Atacama, San Pedro de Atacama
Mots clefs :
.. Lien


{ Page précédente } { Page 30 sur 60 } { Page suivante }

Premier prix du public au concours de blog 2007

Accueil
Itinéraire
Livre d'or

Rubriques

01 Patagonia
02 Region de los Lagos
03 Sierra Argentina
04 Atacama
05 Altiplano
06 Cordillera Real
07 Lago Titicaca
08 Amazonia
09 Cordillera Huayhuash
10 Volcanes de Ecuador
11 Epilogue
Breves
Conseils d Expe
Ecoles