Brève : Nouvelle recrue

Voilà un mec en train de passer sa première journée d'expé avec les Manus. Il est venu avec son enthousiasme, ses certitudes et ses nouvelles pompes mais il lui manquait le sceau aventurinien, l'expression de visage sans complexe du mec qui vient de se faire défoncer en traversant les boues d'un glissement de terrain encore tout frais et qui a choisi de prendre un seul pantalon, et qui l'assume. Il nous manquait peut-être cette tour de contrôle qui permet d'observer loin, très loin, très haut avec une altitude déconcertante jamais décrite en Equateur. Alors Quentintin tu as suivis, tu nous as fait ce magnifique cadeau en t'illustrant sans perdre une seconde dans le feu du Sangay.



Publié à 18:24, le 21-jui-2007, dans Breves,
Mots clefs :
.. Lien


Brève : David Vincent les a vus

Oui, je ne peux pas m'empêcher d'y croire. Je ne crois que ce que je vois, et j'ai aperçu à l'insu de mon plein gré un être aux dimensions étranges, et je vous l'jure son visage en forme de couscoussière  me faisait signe que les choses allaient bientôt changer...

On ne les voit que du ciel...



Publié à 17:34, le 6-jui-2007, dans Breves, Nazca
Mots clefs :
.. Lien


A venir : le vrai visage du lac Titicaca

Comment préparer une petite expédition en kayak sur le lac ? Passez par le détroit de Tiquina, y rencontrer le gros capitaine Carlos Quintos dans son bureau de la capitainerie du lac. Après 30 minutes d'attente, le "señor capitán de puerto" vous signera trois papiers : un pour avoir le droit de partir du port de départ, un pour avoir le droit d'aborder au port à aborder et un pour avoir le droit de transporter ce que l'on transporte. Ensuite rendez-vous à Copacabana, le seul lieu à 200km à la ronde où vous aurez le privilège d'essayer un kayak "hecho en Bolivia". Sur la plage se trouve un homme au chapeau de cow-boy, une dent en argent et une en or ; Zahoul vous fera un bon prix et s'occupera même d'arranger le transport avec un ami chauffeur de taxi : Jorge. Mélangez, laissez reposer et servez à la pagaie pour un moment de glisse sur le plus haut lac navigable du monde.

Le tigre, prêt au départ



Publié à 16:52, le 24-jun-2007, dans Breves,
Mots clefs :
.. Lien


Brève : 5000

En passant dans le coin, on ne pouvait pas rater l'occasion d'aller voir le salar d'un peu plus haut : le volcan Tunupa (5100m et des poussières) était là pour nous. Nous laissons donc les montures à l'étable et partons pour la journée traverser les près de lamas et les moraines glissant sur les versants du volcan endormi.

Faute de temps et de matériel nous ne pourrons conquérir le sommet réel du cône qui nécessite une petite escalade mais nous nous contenterons du sommet Sud de Tunupa pour notre premier voyage à plus de 5000m d'altitude.

sommet Sud de Tunupa (5100m)



Publié à 16:16, le 23-mai-2007, dans Breves, volcan Tunupa
Mots clefs :
.. Lien


Brève : Terrible ascension vers l'altiplano

Départ en milieu d'après-midi après notre intervention au Collège de San Pedro. Devant nous se dresse un mur de 2000m de dénivelé en haut duquel se trouve le convoité altiplano à 4500m d'altitude. Les premiers kilomètres de l'ascension seront terribles, les suivants seront pires. Sur ce mur se dessine une route, droite, en plein dans la pente, pas une courbe pour adoucir l'effort ; les ouvriers étaient sans doute en restriction budgétaire sur le goudron, nous en paierons les conséquences par des contractions musculaires d'une danseuse titanesque qui nous fera échouer sur le bord de la route après 25km d'ascension et 1400m grimpés.

C'est ici, sur une voie d'arrêt d'urgence que nous poserons la tente et que nous survivrons dans un bivouac de fortune avec les quelques litres d'eau que des passants nous jettèrent avec compassion dans la montée.

Le lendemain matin, pas le temps de s'échauffer, nous attaquons d'emblée les dernières pentes à 8 pourcent de moyenne. Quelques grammes de douleurs musculaires plus loin, nous apercevons la surface, enfin nous perçons la membrane vacillante et d'une grande respiration d'homme presque noyé nous effaçons toute la souffrance des heures passées. Au loin nous devinons une petite baraque, au dessus d'elle un drapeau flotte, là à la surface, "bienvenue en Bolivie" nous lance-t-il.



Publié à 12:54, le 7-mai-2007, dans Breves,
Mots clefs :
.. Lien


Dernier hommage à l'Argentine : l'art de vivre au volant

 Nous dédicaçons ce modeste article à tous les Argentins qui nous ont accueillis, nous ont donné des informations (parfois correctes) lorsque nous étions perdus et surtout nous souhaitons remercier tous les Argentins qui nous ont klaxonnés en nous doublant pour nous remonter le moral.

Qu'ils aient été au volant d'une ancienne voiture de sport, pilote d'une de ces puissantes voitures du désert ou bien en famille assis derrière le pare-brise d'un impressionnant pick-up, tous ont poussé des cris en doublant les deux cyclistes portant le drapeau argentin. Nous rapportons ici les interviews que nous avons réalisées sur un échantillon représentatif de la population afin de partager une certaine vision de la route.

Roberto
25 ans
provincia : San Juan
pueblo : Iglesia

modèle : Fiat 1500, année : 1968, prix de vente : 10,000 pesos (2500 euros)

  "Ici les gens aiment beaucoup leur voiture, et surtout ils aiment les belles voitures alors qu'en France nous pensons que les gens aiment surtout les voitures neuves.
Cette voiture je l'ai depuis 10 ans et j'en prends soin."
 
"J'ai fait un voyage de 1800 km jusqu'à Entre ríos seulement pour acheter cette voiture que j'ai dégotée dans les petites annonces."

 

Arce Franco
24 ans
provincia : Catamarca
pueblo : Tinogasta

modèle : Chevrolet Chevy, année : 1974, prix de vente : 25,000 pesos

  "Un jour, un homme est venu de San Cristobal dans la province de Santa Fe à plus de 1000 km d'ici, sa voiture m'a plu et je l'ai achetée aussitôt."  
    "Le moteur est d'origine, c'est une cylindrée de 250 cc qui a seulement 74,000 km. Par contre j'ai changé beaucoup de choses pour en faire une voiture sportive : les roues extrêmenent larges, le volant sportif... Maintenant je peux rouler à 180 km/h avec ma voiture sur les routes du désert. "

 

Marcelo Bordón
30 ans
provincia : Catamarca
pueblo : Fiambalá

 

modèle : Chevrolet Chevy, année : 1974, prix de vente : 25,000 pesos

  "Cette voiture je l'utilise surtout pour le travail : transporter des pierres, des matériaux de construction pour la maison, mais nous l'utilisons aussi pour faire des voyages avec toute la famille. Ici des voitures résistantes comme celle là sont nécessaires, une voiture classique ne durerait pas longtemps à rouler sur les pistes de montagne."  
    "Ce qu'il y a d'original sur cette voiture c'est son moteur diesel extrêmement puissant qui ne possède pas de liquide de refroidissement mais un système de circulation d'air, ce moteur représente les 2/3 du prix de la voiture et est garanti pour fonctionner 500,000 km!"

 



Publié à 12:58, le 21-avr-2007, dans Breves,
Mots clefs :
.. Lien


Brève : Tropico coco

C'est ici, au beau milieu du désert d'Atacama que nous avons franchi le tropique du Capricorne justement à l'occasion d'une séance de photos pour le calendrier privé de l'Aventurina. Désormais le soleil au zénith nous oblige à inclure les tubes de crèmes solaires dans notre budget et les marques de bronzage de Manu deviennent viriles et en font retourner plus d'une dans la rue.
Au passage, le 4000ème kilomètre vient d'être franchi, qu'est ce qui pourrait bien les arrêter maintenant ?

Kilomètre 4000



Publié à 12:31, le 21-avr-2007, dans Breves,
Mots clefs :
.. Lien


Brève : télé... réalité

Afin de remercier toutes les fans chiliennes de l'Aventurina : celles qui ont suivi assidûment notre aventure sur le blog, celles qui nous ont envoyé des lettres d'admiration ainsi que celles qui ont couru derrière nos vélos jusqu'à l'épuisement ; nous avons accepté de répondre à l'invitation de la télévision chilienne du Nord. Notre dernier adieu à nos fans chiliennes s'est donc déroulé depuis les sofas du plateau TV du "Youpi Matin" local... Adios Chile !



Publié à 12:55, le 20-avr-2007, dans Breves,
Mots clefs :
.. Lien


À venir : la traversée du désert d´Atacama

Désormais, nous ne croiserons plus un arbre, nous ne trouverons plus d'eau douce sur le chemin et nous ne ferons que monter. Les tropiques sont en vue, la Bolivie approche.  



Publié à 11:52, le 17-avr-2007, dans Breves, Désert d'Atacama
Mots clefs :
.. Lien


A venir...la traversée des Andes par le Paso San Francisco (4748m)

Toute cette fin de semaine (Patrick) a été animée par la rencontre de deux Français en expédition vélo qui paraissaient particulièrement excités par leur objectif de ces prochains jours. C'est en parlant avec eux que nous avons vraiment compris ce que signifiait le concept d'expédition. Récit d'un reportage auquel nous ne nous attendions pas.

On les a d'abord vus un couteau à la main, découpant méticuleusement une carte de l'Argentine sur un banc public. Intrigués par leur comportement, nous engageons la conversation : "Pas question de prendre du poids pour rien", nous affirment-ils immédiatement. "Cette carte sera notre seule alliée", nous confie peu après un des ces deux Manus. Cherchons des explications.

Les deux Manus ont décidé de se lancer dans une expédition d'une semaine dont l'objectif principal est l'assaut du Paso San Francisco, à 4748 mètres d'altitude. Pour supporter ces altitudes et l'effort physique, ils ont poussé le concept d'équipement léger à l'extrême, et jeté absolument tout ce qui pourrait toucher à une lointaine forme de confort ou de romantisme. Ils ont préparé leur plan d'attaque mais ont buté sur une incohérence incroyable d'informations galvaudées entre gendarmerie, office du tourisme, magasin de vélo, géologue ou épicier du coin. Il ne font donc confiance à personne, ne comptant ni sur l'assistance d'un trafic inexistant, ni sur ces troubles indications, leur carte et leur confiance infaillible en leurs montures seront leurs seuls alliées. Cependant, nous avons essayé tant bien que mal de faire une synthèse de toutes ces informations pour les aider dans cette confusion et vous présenter un profil du raid.

Jour 1 : montée légère sur 53 km vers le village de Fiambala (1500m), ultime repos des chaînes musculaires dans les eaux thermales. Achat des vivres de course, en vue des 6 prochains jours.

Jour 2 : sortie matinale pour éviter le vent, en remontant une rivière et surtout les courbes de niveau. Arrivée à l'atitude 3600 après 100km, pour un ultime bivouac confortable dans une maison abandonnée en présence de truites.

Jour 3 : jet de la canne à pêche et approvisionnement en eau. Il y a toujours une rivière, mais celle-ci contient des teneurs en arsenic qu'il est recommandé d'éviter. Arrivée au poste de gendarmerie de La Gruta (4200m) après 80km, pour les formalités de passage de frontière vers le Chili et l'approvisionnement en eau.

Jour 4 : montée à l'aube au paso San Francisco (4748m) sur 20 km où se terminent les dernièrs morceaux d'asphalte pour laisser place à une piste "bonne" d'après certains, "atroce et en tôle ondulée" selon d'autres. La température extérieure sera comprise entre -5 et -10 degrés et des vents de face de 160 km/h peuvent se lever après midi, il faudra donc "être prudent", selon Manu. Approvisionnement en eau au Laguna Verde (4200m), "important" d'après Manu car il n'y a sans doute pas d'eau sur les 100km suivants. Bivouac précoce à 4000m vu les conditions de vent. Construction d'un mur de pierres et prise de feuilles de coca envisagés pour combattre ces conditions d'altitude.

Jour 5 : piste toujours et enchaînement de 3 cols à plus de 4000m sur les bords de l'altiplano et du désert d'Atacama jusqu'au poste de frontière chilien.

Jour 6 : utlime étape de piste sur 102km, au milieu des salars pour rallier "à tout prix" Potrerillos, se ravitailler, enfin sous la barre des 3500 mètres. 

Jour bonus : en cas de mal des montagnes ou de tempête de neige

Récit en images la semaine prochaine, dans le prochain Choc.



Publié à 18:30, le 6-avr-2007, dans Breves, paso san francisco
Mots clefs :
.. Lien


{ Page précédente } { Page 1 sur 2 } { Page suivante }

Premier prix du public au concours de blog 2007

Accueil
Itinéraire
Livre d'or

Rubriques

01 Patagonia
02 Region de los Lagos
03 Sierra Argentina
04 Atacama
05 Altiplano
06 Cordillera Real
07 Lago Titicaca
08 Amazonia
09 Cordillera Huayhuash
10 Volcanes de Ecuador
11 Epilogue
Breves
Conseils d Expe
Ecoles